La formation fibre optique FTTH - FTTX

L’enjeu des réseaux en fibre optique FTTH -FTTX

Ces dernières années, l’économie s’est mondialisée et les technologies numériques ont profité d’une forte avancée en particulier aux Etats et en Asie (avec le Japon et la Corée du Sud en premier plan). Au vu de ce contexte, il est important que chaque entreprise puisse être compétitive, ce qui implique qu’elle puisse bénéficier de l’ensemble des outils informatiques et réseaux. Dans cet optique, des plans publics sont déployés comme la Loi de la Modernisation de l’économie (LME) en France dont le but est de limiter la fracture numérique. Ainsi, chacun devrait pouvoir accéder au haut débit, idéalement au très haut débit.

Aujourd’hui le très haut débit se traduit par les liens xDSL (ADSL 2+ et ses dérivés) permettant d’accéder au maximum à des débits de 20Giga bits/s. Cependant il existe de fortes disparités d’accès entre les abonnés. En effet, les technologies xDSL proposent des performances qui se dégradent selon la distance entre l’abonné et le NRA (Nœud de Raccordement d’abonné, local des équipements de télécommunication). Pour des raisons géoéconomiques, il arrive même que certains abonnés soient situés en zone blanche, c'est-à-dire sans couverture du haut débit.

L’accès au très haut débit par la fibre optique (FTTx) est la solution la plus pérenne pour limiter la fracture numérique. La fibre optique est amenée de façon plus proche vers l’abonné, créant des réseaux FTTB (fibre jusqu’à l’immeuble), FTTC (fibre jusqu’au trottoir) ou encore FTTH (fibre jusque chez l’abonné).

La mise en place de ces réseaux nécessite ainsi un fort déploiement des réseaux fibre optique dans les quartiers, donc un fort investissement de la part des autorités et des opérateurs.

Apporter la fibre optique chez l’abonné implique des démarches administratives (accord des syndics dans le cas des immeubles). Cela engendre aussi des forts investissements avec une rentabilité faible si chaque opérateur devait déployer sa propre infrastructure pour chaque abonné. Afin d’apporter des solutions pérennes, l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) a mis en place des directives afin de permettre de câbler les zones denses dans les meilleures conditions. La mutualisation des zones moins denses et peu denses sont aussi à l’ordre du jour, mais pas encore finalisées.

Les technologies fibre optique FTTH

Mettre en place un réseau FTTH implique, dans un premier temps, choisir une architecture. Deux modèles de réseaux FTTH existent : la technologie Point à Point (P2P) et la technologie PON (Passive Optical Network).

D’un point de vue architecture, la technologie P2P repose sur la continuité de la fibre du central (appelé aussi NRA) jusque chez l’abonné. Cela signifie donc une fibre par abonné.

La technologie PON repose sur un couplage d’une fibre à plusieurs autres. De cette manière, une fibre partant du NRA est raccordée à travers un coupleur (élément passif en fibre optique) à d’autres fibres (jusqu’à 64) qui vont jusque chez l’abonné. Une fibre au niveau du réseau transport (au niveau du NRA) permet d’alimenter jusqu’à 64 abonnés.

Par rapport à la technologie P2P, la technologie PON permet de :

  • - limiter la quantité de fibres au niveau du NRA,
  • - diminuer la taille des câbles et donc le remplissage des fourreaux,
  • - descendre le coût de l’infrastructure par abonné
  • - de diminuer la consommation d’énergie (mutualisation du laser)

Elle complique par contre la gestion de l’infrastructure (positionnement des coupleurs, distribution des fibres) et la mutualisation de la fibre pour la partie transport avant les coupleurs.

Les spécificités des réseaux fibre optique FTTH

L’arrivée des réseaux FTTH a engendré de nouveaux besoins en matière d’équipements afin de faciliter le raccordement, minimiser l’encombrement et surtout garantir la sécurité de l’installation. Ainsi le câble PACE de ACOME a été novateur, permettant l’accès rapide et facile à la fibre optique. Des recherches sont également en cours pour des connexions optiques nécessitant peu de savoir-faire.

Néanmoins, de fortes avancées ont été nécessaires sur les équipements de mesure afin de s’adapter aux contraintes des réseaux FTTH où les longueurs pouvaient être relativement longues mais avec des évènements plus proches que sur les réseaux transports. Ainsi de nouveaux OTDR (réflectomètres) permettent de distinguer des évènements proches (distants de 1m) tout en permettant de faire des mesures sur plusieurs dizaines de kms.

De même, ces réseaux ont nécessité le développement de nouveaux équipements de mesure. Les technologies xDSL avaient déjà engendré la commercialisation des testeurs permettant de certifier les premières couches OSI (physique & données) et des équipements permettant de qualifier le service apporté à l’abonné (les testeurs triple play :vidéo, données & téléphonie). Le FTTH nécessite un premier équipement : un mesureur de puissance capable de s’adapter aux signaux émis et reçus par la box de l’abonné.

Le savoir faire des réseaux fibre optique FTTX – FTTH : notre solution formation.

EXPERIDE possède les compétences pour accompagner chaque acteur de ce nouvel enjeu économique.

Collectivités locales

Nous pourrons vous apporter les compétences afin de mieux appréhender ce nouvel outil qui vous incombent aujourd’hui de mettre à la disposition de vos concitoyens. Notre formation sera alors orientée sur les enjeux et les technologies FTTX – FTTH et sur les méthodes vous permettant de construire ou faire construire le réseau adapté à vos besoins et à vos contraintes géoéconomiques.

Opérateurs

Au travers de notre formation fibre optique, nous vous apporterons les connaissances nouvelles ou à approfondir qui vous permettront d’optimiser votre gestion de nouveaux projets, vos choix en terme d’ingénierie ou de choix produits.

Constructeur de réseaux

La formation EXPERIDE sera orientée sur les spécificités des réseaux FTTH –FTTX : les éléments passifs mis en œuvre (focus sur les câbles de dernière génération, les coupleurs), les méthodes de raccordement , les mesures de réflectométrie et d’atténuation.

Le programme de formation qui vous sera proposée sera établi selon vos requêtes et/ou selon votre cahier des charges. Nous pourrons intégrer vos contraintes matérielles (formations sur vos équipements, sur votre matériel), vos contraintes géographiques (formation sur site dans vos locaux) et calendaires.

Selon le profil de vos collaborateurs, notre formation sera ciblée sur l’acquisition de connaissances dans le domaine des réseaux fibre optique ou sur le perfectionnement des réseaux FTTH – FTTX.